Revenir au site

Les vertus du lissage de charge

· Flux,Bon sens,Productivité

1 - Ou comment augmenter son CA tout en réduisant les "coups de bourre" ?

La crise sanitaire que nous venons de traverser va laisser des traces dans le monde du travail, et principalement dans les métiers qui n'ont pas la possibilité d'augmenter leur capacitaire pour rattraper le retard. D'autant plus quand ces métiers souffrent d'une variabilité forte et régulière, car saisonnière dans leurs commandes.

Pour ces professions au capacitaire "instantané" limité (moyen et main d'oeuvre) et à la fluctuation de charge très forte dans le temps, la gestion des ressources, que ce soit dans les coups de bourre comme dans les creux d'activité, n'est pas une mince affaire.

Parmi toutes ces professions, j'ai un petit faible pour celles qui se passent dans les cuisines de restaurant.

D'abord parce que la distanciation dans leurs établissements les condamnent à la double peine de

  • ne pas pouvoir rattraper leurs ventes perdues,
  • d'autant plus qu'ils vont redémarrer avec un capacitaire d'accueil amputé jusque parfois 50%.

Ensuite parce que j'y ai transpiré dans ma jeunesse pour me faire un peu d'argent de poche, et que j'y ai pu vivre la pression du fameux "coup de feu", qui, dans la perspective de vouloir retrouver l'activité "normale d'avant", est un frein supplémentaire indéniable.

Quelle tristesse de voir ces brigades s'entredéchirer à grand renfort de cris et de pleurs, au point que le turn-over dans cette profession est certainement un des plus élevés en France. (et je ne parle pas des colères de Mr Etchebest qui s'y emploie pour faire de l'audimat !!!!!)

Bien que ces moments dans la journée soient connus et fortement préparés, c'est chaque fois une forte dose d'adrénaline et de stress dont le personnel pourrait se passer si, le même effectif travaillant sur un temps d'ouverture plus long, avait à produire moins de travail en instantané.

J'entends bien : "encore faut-il que les Clients acceptent de ne pas venir tous en même temps !!!!!"

Mais pourquoi les clients viennent-ils tous en même temps? Parce que les organisations de nombreuses entreprises et administrations sont majoritairement restées sur le paradigme classique de la pose déjeuner entre 12h et 13h ....

Maintenant, imaginons qu'il puisse s'instaurer une plus grande période pour la pose déjeuner (entre11h30 et 15h00 par exemple) avec un lissage des départs depuis chaque entreprise, pour que la même quantité de personnes partent déjeuner en même temps, les restaurants auraient à accueillir la même quantité de Clients, mais sur une durée plus importante ...

J'irais plus loin, pour les restaurants qui refusent tous les jours des couverts, cette organisation leur permettrait même d'augmenter le nombre de couverts servis dans une journée, et donc leur CA (voir graphe en tête d'article - cqfd).

Donc pour ces métiers de la restauration, mais également pour tous les métiers subissant tout ou partie des mêmes contraintes, la situation d'aujourd'hui, au contraire des pessimistes qui y voient la crise et ses cortèges de funèbres conséquences, offre de réelles opportunités de changer nos vieux paradigmes.

Alors, on le ré-invente ce monde de "l'après covid" ?

2 - Ou comment augmenter le traffic tout en supprimant les heures de pointe !

Il en va de même sur un tout autre sujet : "la cohue aux heures de pointe dans les transport en commun des grandes métropoles".

Un cauchemar qui ne cesse d'empirer, année après année, à tel point qu'il m'arrive souvent de laisser passer plusieurs rames de métro avant d'essayer d'y pénétrer.

C'est vrai que l'étalement des flux de ces milliers de personnes qui partent toutes en même temps pour aller travailler, ou étudier, ou .... que sais je, améliorerait grandement l'ambiance dans ces lieux confinés.

Il n'y a pas de secret, sur le même principe de l'étalement des horaires de début et de fin de poste, la densité en début et fin de journée aurait le double avantage de réduire les pics de fréquentation et par conséquence de favoriser la distanciation des personnes. Evidement, chaque entreprise aura besoin de reviser ses "processus de production" (production = travail à valeur ajouté) pour les rendre compatibles avec des arrivées et des départs échelonnés. Ce qui se fait très bien au sein de sociétés dites "lean" qui ont su s'adapter, avec le même effectif, pour garantir une flexibilité face à des demandes clients fluctuantes.

De plus, si on analyse la manière avec laquelle certaines entreprises ont su improviser pour maintenir leur activité durant le confinement, on remarque que la capacité des personnes à trouver des solutions, qui plus est quand certaines vont certainement perdurer, comme le télétravail, est infinie.

Si cette nouvelle façon d'organiser le travail et de gérer les flux pouvait se développer, elle apporterait plus de sérénité dans nos journées et nous serions tous gagnants.

Bien entendu, d'autres contraintes de vie peuvent mettre à mal ces bonnes intentions, comme les horaires d'école ou de crèche qui imposent d'amener ses enfants, tous à la même heure et au même endroit ..... mais là aussi, est ce utopique de penser que l'éducation nationale puisse envisager un étalement des entrées et sorties de collège et d'école ?

Les solutions sont entre les mains de chacun d'entre nous, à partir du moment où l'on a envie d'étudier cette possibilité d'étaler ses horaires ou ses déplacements afin de rendre les pics de flux moins extrèmes, et d'apporter à nos longues journées professionnelles plus d'agrément et moins de stress .....

100 % des gagnants ont tenter leur chance !!!!!

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly